Députée PS de Paris, je soutiens Emmanuel Macron à l’élection présidentielle

La Primaire nous aura conduits à une impasse.

Au-delà d’un hypothétique rassemblement de façade dont personne n’est dupe, le fossé entre la gauche réformiste et la gauche conservatrice semble aujourd’hui infranchissable.

Les Français ne s’y trompent pas qui s’apprêtent à faire le Bad Godesberg que le Parti socialiste n’a jamais eu le courage de mettre en œuvre. Pris en tenaille entre la gauche mouvementiste de Jean-Luc Mélenchon et le renouveau incarné par Emmanuel Macron, le candidat issu de la Primaire ne sera pas en mesure de présenter aux Français un projet qui rassemble sa famille politique. Il n’est du reste crédité que de 8 à 9% des intentions de vote et serait selon toute vraisemblance éliminé à l’issue du 1er tour de l’élection présidentielle.

Tout le monde l’a bien compris. L’enjeu de la primaire est ailleurs. Il ne s’agit pas de gagner l’élection présidentielle mais de prendre le leadership à la Gauche de la Gauche et de préparer 2022.

Députée socialiste, conseillère de Paris, engagée à Gauche depuis toujours, je ne me résous pas à faire l’impasse sur l’élection présidentielle de 2017.

J’ai l’intime conviction qu’il faut maintenant cesser de faire semblant de croire qu’une énième synthèse bancale est possible au sein d’un appareil politique sclérosé. Il est grand temps d’entendre l’espoir de millions de Français appartenant au camp du progrès. Il est temps aussi de dépasser les clivages souvent factices entre les différentes formations politiques et de rassembler les progressistes engagés pour réformer ce pays contre les conservatismes de tous bords. Seule cette alliance de tous les progressistes aura la force et l’élan nécessaires pour contrer la lame de fond conservatrice qui menace nos sociétés européennes.

Il s’agit aujourd’hui de produire des idées neuves sur un socle idéologique solide et cohérent pour remettre la société en mouvement et nous tourner résolument vers l’avenir.

Aujourd’hui, seul Emmanuel Macron a montré sa capacité à construire un projet d’émancipation et de progrès qui dessine un avenir meilleur pour le pays et pour l’Europe et propose une alternative aussi crédible qu’innovante au duel annoncé entre François Fillon et Marine le Pen.

Fidèle à mes valeurs et aux engagements qui ont toujours été les miens, j’ai fait dès le printemps 2016, le choix de rejoindre « En Marche », et de m’inscrire dans la dynamique d’un mouvement qui rénove profondément le discours et les pratiques politiques et redonne le goût de l’engagement et de l’intérêt général à des dizaines de milliers de Françaises et de Français qui avaient cessé d’y croire.

Aujourd’hui membre du comité politique d’En Marche, je mettrai toutes mes convictions, mes compétences mon énergie et ma détermination au service de la campagne d’Emmanuel Macron pour qu’il devienne le prochain Président de la République.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*